Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

18 articles avec les lieux

Un peu d'Histoire..

Publié le par Evelyne Guyader-Debrabant

Avec un grand H !

Je viens de voir cette publication qui concerne le Nord, les Flandres.. Pour ne pas la perdre, je la pose ici.. (ça fait l'occasion d'un nouvel article ! 😉)

Au jour le jour (@AuJourLeJour365 Site web culture et société) :

2 mai 1668 - Le traité d'Aix-la-Chapelle

La France et l'Espagne signent le traité d'Aix-la-Chapelle (Allemagne) qui met fin à la guerre de Dévolution.

🔹 La guerre de Dévolution 🔹
La guerre de Dévolution est déclenchée à la suite de la mort de Philippe IV, roi d'Espagne (et son beau-père de Louis XIV) le 17 septembre 1665. C'est la première guerre livrée par Louis XIV. Ce dernier réclame des villes du Nord-Est, possédées alors par l'Espagne.
En effet, lors de son mariage avec Marie-Thérèse, l'infante d'Espagne, une dot de 500.000 écus devait être versée contre quoi l'infante renonçait à son droit de succession sur la couronne espagnole.
La dot n'était toujours pas versée lorsque Philippe IV mourut et Louis XIV au nom d'une ancienne coutume, la dévolution, réclama ce qui lui était dû.
En 1667, Louis XIV avait donc déclaré la guerre à l'Espagne pour prendre possession des Flandres et du Brabant (régions des Pays-Bas et de la Belgique).

🔹 Louis XIV traite et signe le 2 mai 1668 la paix d'Aix-la-Chapelle 🔹
Les armées françaises, sous la conduite de Turenne, enlevèrent en 3 mois les places de la Flandre occidentale et, en dix-sept jours, commandées par Condé, toute la Franche-Comté.
Les Provinces-Unies et l'Angleterre s'inquiétant des ambitions du jeune roi, proposent leur médiation.
La France, par le traité d'Aix-la-Chapelle, gagnait ainsi 12 places fortes (dont Lille, Tournai, Douai, Charleroi et Armentières) mais dû restituer la Franche-Comté, qui ne sera totalement acquise qu'à la suite de la paix de Nimègue en 1679.

Un peu d'Histoire..
  • Répartition géographique de ma famille (toutes les générations).
cliquer sur les images pour les agrandircliquer sur les images pour les agrandir

cliquer sur les images pour les agrandir

Un peu d'Histoire..

A ce jour : 

  • Nombre d'individus : 859  (Dernière mise à jour le 01/05/2021)

Et mes ancêtres "Debrabant" à l'époque ?

Chronogramme réalisé sur Généatique

Chronogramme réalisé sur Généatique

Etaient ils "troussés" comme ceci ? 😂

Un peu d'Histoire..

Du Nooord...

Publié le par Evelyne Guyader-Debrabant

undefined

.. et de ma ville natale... Douay... Douai !

"Il y a 230 ans, Louis XVI officialisait la création de 83 départements en lieu et place de l’administration de l’Ancien Régime. Le Nord portait alors le numéro 57.

C’est Douai (Douay à l'époque) qui est désignée par l’Assemblée nationale, chef-lieu du département du Nord, sous l’influence du député douaisien Philippe-Antoine Merlin.

Mais à Lille, les édiles grincent. Ils arguent du fait que Douai est une ville qui n’a pas su profiter de l’essor de l’industrie et des fabriques.

Cette gue-guerre va se poursuivre jusqu’en 1804, année qui verra Lille supplanter définitivement la cité de Gayant...

Pour tout savoir, cliquer ci-dessous..

(Cliquer sur les images pour les voir en entier)

Du Nooord... Du Nooord...

La Reprise !

Publié le par lafamilledeve.over-blog.com

Je n'ai pas écrit sur ce blog depuis mars 2019 !.. Comme le temps passe !

J'ai un peu (beaucoup) laissé de côté mon travail de généalogie.. et ce n'est pas bien !

Avec la petite enveloppe que j'ai reçue des enfants à l'occasion de Noël et de mes 70 ans, je me suis offert, entre autres petits cadeaux, les deux livres de Danièle Lerouge sur la ville de mon enfance et ma jeunesse, où sont enterrés mes parents, Seclin.

Je les ai reçus hier, et voila une bonne occasion pour me remettre à l'ouvrage..

Ma famille paternelle Debrabant s'y est installée à la fin du 19e siècle et, bien que née à Douai, où vivait ma famille maternelle, j'ai été Seclinoise de début 1950 à fin 1967.

 

Archives... Cette Année là.. en 1954..

Publié le par lafamilledeve.over-blog.com

Quand j'habitais Seclin...

C'est moi, la plus grande,.. mon petit frère, Bernard, avec sa cravate, et mes cousins, Odile et Guy.

Et cette année là... on ouvre le premier tronçon de l'autoroute A1..

Wagnonville...

Publié le par lafamilledeve.over-blog.com

Wagnonville...

Sur la page Facebook "Mémoire de Douai"

Le Château de Wagnonville

détruit en1928 par la compagnie des mines de l'Escarpelle. Tours arasées et douves toujours visibles à proximité du lycée agricole à coté du parc Fenain

Est-ce le déclic...

Publié le par lafamilledeve.over-blog.com

..qui va me faire me remettre sérieusement à ma généalogie, à l'abandon depuis le mois de.... juin, je crois bien..

Cette image du village de Flines-lez-Raches où ont vécu une partie de mes ancêtres...

Flines-Lez-Raches - 59148 - Nord

Est-ce le déclic...

Lui : n° 8 (G 4) / Elle : n° 9 (G 4)

DEBRABANT, Edgard Léon Gustave

Teinturier en 1890, Négociant, Marchand de Liqueurs

Naissance : 28.9.1872 - Saint-Amand-les-Eaux

Décès : 4.10.1951 (9:00) (79 ans) - Arbois

Fils de DEBRABANT, Charlemagne François (1824-1900)

et de CLAVIEZ, Catherine Henriette Josephe (1836-1903)

(Autre conjoint : PARIS, Marie Véronique)

DESFRENNES, Cécile Catherine Félicité

Naissance : 8.5.1868 - Flines-Lez-Raches

Décès : 5.12.1954 (86 ans) - Seclin

Fille de DESFRENNES, Pierre François (1813-1894)

et de MATON, Sophie Henriette (1826-1895)

VIE DU COUPLE

Type d'union : mariage

Âges à l'union : Elle a 27 ans - Il a 22 ans

Mariage : 10.7.1895 (10:00) - Flines-Lez-Raches

Divorce :13.3.1929 - Lille - Jugement du Tribunal Civil du Nord, section de Lille, 1ère chambre en date du 23 mars 1929, le divorce a été prononcé entre DEBRABANT Edgard et DESFRENNES Cécile

ENFANTS

DEBRABANT, Pierre Edgard Charlemagne

Naissance : 19.10.1896 - Flines-Lez-Raches

Mariage : 28.5.1925 (10:00) - Seclin avec CREYF, Simonne (1906-1990)

Décès : 22.4.1958 (61 ans) - Seclin

(2 enfants)

DEBRABANT, Geneviève Sophie Cécile

Naissance : 30.6.1898 - Seclin

Mariage : 7.5.1924 - Seclin avec DESOUTTER, Lucien Henri (1902-)

Mariage : > 1928 avec CAILLIER, Lucien

Décès : 29.3.1965 (66 ans) - Seclin

(1 enfant)

__________________________________________________________________

Notes concernant DEBRABANT, Edgard Léon Gustave

FICHE MILITAIRE-VALENCIENNES-N°835-1892

cheveux et sourcils chatains clairs-yeux gris-front découvert-nez moyen-bouche moyenne-menton rond-visage ovale- mesure 1m60

Engagé volontaire pour 3 ans le 15/10/1890 à la Mairie de St Amand pour le 119ème R.I.

Soldat de 2ème Classe le 15/10/1890, caporal le 16 mai 1891, sergent le 26/9/1892. Cassé de son grade et remis soldat 2è classe le 4/4/1893.

Envoyé en congé le 1/10/1893 en attendant son passage dans la réserve. Certificat de bonne conduite accordé

passé dans la réserve le 18/10/1893 - Libéré du Service militaire le 15/10/1905

Placé en sursis d'appel au titre de filature Lesur à Cires-les-Mello (Oise) le 12/10/1917 puis muté au titre d'épicier en gros à Cires-les-Mello le 5/4/1918

Réside successivement au 18 rue des Huissiers à Neuilly sur Seine le 7/12/1893, rue du Clos à St Amand le 26/3/1894, au 9 rue Barlet à Douai le 25/11/1895, est domicilié rue d'Arras à Seclin le 16/3/1917, et à St Amand le 30/11/1918.

 

 

 

Douai, ma ville natale.... et le Bassin Houiller..

Publié le par lafamilledeve.over-blog.com

Douai est une commune française du département du Nord et de la région Nord-Pas-de-Calais, située dans le sud de la Flandre romane. La Compagnie des mines de l'Escarpelle y a exploité la houille dans ses fosses nos 4 - 4 bis et 5 à partir des années 1870, la Compagnie des mines d'Aniche a ouvert la fosse Bernard dans les années 1910. L'exploitation charbonnière cesse en 1970 avec la fermeture de la fosse no 5.

Douai est au centre de l'aire urbaine de Douai-Lens, la quinzième aire urbaine de France, comprenant 801 communes, avec 542 918 habitants en 2010. Avec Lille et les villes de l'ancien bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, elle participe aussi à un ensemble métropolitain de près de 3,8 millions d'habitants, appelé « aire métropolitaine de Lille ».

Sur la page Facebook de"Généalogie" du Nord-Pas de Calais.. et "Généalogie Recap", ces deux belles cartes du Bassin Houiller..

Douai, ma ville natale.... et le Bassin Houiller..
Douai, ma ville natale.... et le Bassin Houiller..

Et toute l'histoire du Bassin minier du Nord-Pas de Calais * classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO

Autrefois siège des Houillères du Nord-Pas-de-Calais (HBNPC), Douai a dû se reconvertir dans les années 1980, notamment avec l'implantation d'une usine Renault et de l'Imprimerie nationale.

On y trouve L'École nationale supérieure des techniques industrielles et des Mines de Douai depuis 1878 : École des mines de Douai.

Après la Seconde Guerre mondiale, les mines de charbon furent nationalisées, et Douai devint le siège des Houillères du bassin de Nord-Pas-de-Calais, et le resta jusqu’à la fin de l'activité houillère dans les années 1980. Douai a profité du développement de l'industrie liée au charbon, mais subit ses séquelles, et en particulier les affaissements miniers qui nécessitent des pompages continuels afin que la ville ne soit pas noyée.

Mise à jour de quelques individus !!

Publié le par lafamilledeve.over-blog.com

Mise à jour de quelques individus !!

J'ai pu travailler un peu sur mon retard hier soir.. C'est toujours ça de fait ! J'en suis à 505 individus !!

Et la semaine dernière j'ai même eu un coup de main de Jacqueline !

Jacqueline est la voisine de Papy Guyader dont j'ai fait la connaissance un jour sur Généanet ! Toute une histoire un peu longue à raconter ici, ce fameux hasard qui nous fait dire souvent que le monde est petit. Depuis nous avons eu le plaisir de nous rencontrer dans la vraie vie et de garder contact grâce à nos passions communes pour les blogs, la photo et la généalogie.. Et voila..

L'autre jour j'ai reçu un message par Généanet... et surprise :

Jacqueline SUREE (jsuree)
Vendredi 14 Février - 1
0:03

  • "Quand j'en ai fini avec les miens, je me plonge dans la vie des autres :-). J'espère que vous me pardonnerez. Comme je n'ai rien remarqué sur votre arbre je me suis dit que vous n'aviez peut-être pas encore été fouiller de ce côté de leur vie militaire.Tout ça pour vous dire que sur la fiche de votre GP* (AD59-registre militaire) il est mentionné qu'en 1940 il était domicilié au Château Le Portail à Jazeneuil (86).***

Et sur celle de votre AGP**, qu'en 1892 il était teinturier, qu'en 1893 il habitait Neuilly puis qu'en 1914-18 il a travaillé à la filature Lesur à Cires les Mello (60) puis toujours à Cires les Mello dans l'épicerie en gros...."

* mon grand-père paternel : Pierre Edgard Charlemagne DEBRABANT 1896-1958

** mon arrière-grand père paternel : Edgard Léon Gustave DEBRABANT 1872-1951

*** Le Château du Portail a appartenu à la famille Motillon, Blanche CREYF (épouse Motillon) étant la soeur de ma grand-mère paternelle Simonne CREYF

Alors, "le Portail"... et voila ce que je répondais à Jacqueline :

"Le Portail".. si vous saviez combien de fois j'en ai entendu parler.. Que j'ai l'impression presque d'y avoir vécu ! Et pourtant pas assez pour en avoir des souvenirs précis.. enfin, précis pour l'arbre.. mais j'ai pas mal de photos.. et plein de cartes postales de Jazeneuil et environs..

Toute la famille a "évacué" au Portail pendant la guerre.. Ils y ont vécu des années mémorables suffisamment pour y avoir gardé des amis à l'époque.. Ma grand-mère paternelle avait appelé son chien "Portail"......

D'autant que sur mon arrière-grand père paternel, à part qu'il était épicier en gros, et surtout "négociant en vins et spiritueux", et fondateur de l'entreprise d'épicerie (mon père avait mis sur son slogan "de père en fils depuis 1896") je ne sais rien du tout ! Comme mon autre agp, il a "disparu" de la famille pour aller vivre une autre vie ailleurs.. On ne parlait donc que peu d'eux, pour ne pas dire jamais.. Mes deux AGM, elles, restées seules donc, vivaient avec nous, dans les toutes premières années de ma vie..

Les traces que j'ai retrouvées, cependant, sont toutes dans le Nord.. à part les dernières années de mon AGP Debrabant, dont je savais qu'il était dcd à Arbois (nous étions allés sur sa tombe avec mes parents lors de vacances). Il a été l'objet de mes premières recherches et premiers éléments trouvés facilement, dont la découverte qu'il était divorcé de mon arrière-grand-mère et remarié.

Enfin voila.. Mais je suis consciente que plutôt que m'attacher à étudier les plus proches, je me suis plus attachée à remonter.. et sans doute un peu trop, au point de me perdre !! ;-)

Merci, Jacqueline ! On en reparle ! Ca nous changera de la photo !! ;-)"

Et ce n'était pas fini ! D'autres messages suivirent, avec des informations intéressantes que j'ignorais totalement !

  • "Sur l'acte de mariage Jovenet X Lafrance on note que Pierre Jovenet*** est décédé à Caen le 22/2/1899."
  • "Oui c'est bien votre petit cordonnier né en 1846.On peut se demander pourquoi il est venu mourir à Caen le 22 février 1899, au hameau de la Maladrerie. Mais quand on cherche un peu, voilà qu'on s'aperçoit que la Maladrerie était une prison......"

*** : Pierre Eugène JOVENET 1846-1899

Et voila comment on avance à petits pas.. parfois même sans chercher ! Merci Jacqueline !

Ci dessous, quelques photos, et un lien vers l'histoire du Château du Portail.

Mise à jour de quelques individus !!
Mise à jour de quelques individus !!
Mise à jour de quelques individus !!

Dors Min P'Tit Quinquin, Min P'Tit Pouchin...

Publié le par lafamilledeve.over-blog.com

Dors Min P'Tit Quinquin, Min P'Tit Pouchin...

Le P’tit Quinquin est une chanson du poète lillois Alexandre Desrousseaux (1820-1892), écrite en 1853 en ch'ti, une des deux langues régionales de la région française du Nord-Pas-de-Calais. Son titre original est L'canchon Dormoire, autrement dit berceuse. Mais plus qu'une berceuse, cette chanson illustre la vie intime des ouvrières dans ce Nord de la fin du XIXe siècle.... (la suite sur wikipedia)

Pour rendre hommage au chansonnier la ville de Lille fit élever une statue qui est située, square Dutilleul, en bordure de la rue Nationale.
Celle-ci est réalisée par le sculpteur Eugène DÉPLECHIN et fut inaugurée le 17 août 1902.
Cette jeune femme chantant une berceuse à son enfant pour tenter de l’endormir, se sent protégée sous le buste du chansonnier... (lire la suite sur Statues et Monuments de la Région Nord Pas-de-Calais)

Les paroles sont ici

Des lieux et des liens..

Publié le par lafamilledeve.over-blog.com

L'acte de naissance de mon grand-père Pierre Edgar Charlemagne, photographié sur les vieux registres, que j'ai feuilletés avec émotion... en la mairie de Flines-lez-Raches, il y a 2 ans. J'étais accompagnée de Cathy, et Antoine, le dernier descendant en ligne directe des "Debrabant" né en 2002. Voir l' arbre d'ascendance d'Antoine en cliquant sur le lien ci-dessous..

L'acte de naissance de mon grand-père Pierre Edgar Charlemagne, photographié sur les vieux registres, que j'ai feuilletés avec émotion... en la mairie de Flines-lez-Raches, il y a 2 ans. J'étais accompagnée de Cathy, et Antoine, le dernier descendant en ligne directe des "Debrabant" né en 2002. Voir l' arbre d'ascendance d'Antoine en cliquant sur le lien ci-dessous..

1 2 > >>