Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

46 articles avec les debrabant et la branche paternelle

Et bien !! ça bouge !!!

Publié le par lafamilledeve.over-blog.com

J'ai patiné pendant presque 2 semaines et d'un seul coup... ça arrive sans que je cherche !! On pourra remarquer que ça se corse !! 2 "Philippe", le père et le fils, nés dans le même village !!! 

Une petite leçon : 

° veut dire "né"

+ veut dire "décédé"

x veut dire "marié"

"Bonjour Evelyne
......... Pour revenir au couple qui vous intéresse:
Jean Baptiste DEBRABANT ° Hasnon 26/03/1754 + Millonfosse 14/01/1814 fils de Michel François DEBRABANT et Marie Louise CLEMENT; X Hasnon 02/07/1787 Marie Augustine CARNAUX ° Beuvry vers 1758 + Millonfosse 25/06/1812 (54 ans)

Michel François DEBRABANT ° Brillon 01/10/1719 + Hasnon 29/10/1767 fils de Jacques et de Jeanne Catherine LECOEUVRE; X Hasnon 27/06/1740 Marie Louise CLEMENT ° Rosult 25/02/1722 + Millonfosse 12/04/1803

Jacques DEBRABANT ° Brillon 29/08/1676 + après 1727 fils de Philippe et de Marie FREMINEUR
XX Brillon 03/01/1711 Jeanne Catherine LECOEUVRE fille de Jean, veuve de Jean FONTENIER. Elle est décédée Brillon 28/12/1727

Philippe DEBRABANT °Brillon 22/02/1644 +Brillon 10/05/1725 fils de Philippe et de Marie DUSART ;X Brillon 09/10/1671 Marie FREMINEUR +Brillon 05/04/1686

Philippe DEBRABANT °Brillon 26/04/1606 +Brillon 20/11/1676 fils de Gaspard; X Marie DUSART

Gaspard DEBRABANT° vers 1580 +Brillon 26/11/1649 fils de Jacques DEBRABANT et Marguerite ROBERT

Cordialement"

Merci au site GeNPdC et à Colette (la même personne que ce matin)

J'ai de quoi occuper mon samedi soir et mon dimanche !!! Vu le temps qu'il fait !!

Youpi !!

Publié le par lafamilledeve.over-blog.com

Reçu ce matin : par  GenPdc- 

de Cmouy - Forum : Province : Hainaut Français

"Bonjour Evelyne

Mariage à Hasnon le 02/07/1787; je ne peux mettre en galerie l'acte actuellement mais en voici le contenu:

Jean Baptiste DEBRABANT âgé de 33 ans fils de + Michel, laboureur et de Marie Louise CLEMENT et

Marie Augustine CARNAUX âgée de 28 ans fille de Jean Baptiste, laboureur et de + Cécille Joseph CASTELAIN 

tous deux natifs et habitants de cette paroisse.

En présence de Jean Baptiste POTIER, Louis Joseph CARNAUX frère de la contractante, Louis Joseph DEROME, Martin DEBRABANT frère du contractant; tous marchands et habitants de cette paroisse.

Les mariés et les témoins ont tous signé

Cordialement

Colette"

On avance, on avance !!! et je crois sur la bonne voie !! car à Hasnon, ces années là, s'appelaient tous Jean Baptiste Debrabant !!! (lol)... enfin j'en avais 3 ou 4 !!

J'ai justement demandé les actes originaux hier à la Mairie de Hasnon (mariage et naissance). L'acte de naissance me confirmera le reste, car sur l'acte de naissance, figurent, en principe, mariage(s) et décès et aussi, les parents..

 

Je peux partir à la recherche de Michel DEBRABANT...

Curieusement, Michel, c'était le prénom de mon oncle.Michel et André-2

Sur la photo : mon Oncle Michel et mon père, André

A Seclin... "Debrabant, l'Epicier de son temps"...

Publié le

La Maison-Seclin2LibreServiceOn rentre, là.. par un portail derrière ce mur, et au fond de la cour, d'abord une cour couverte, qui sert de parking.. Puis on monte un vieil escalier en bois et on entre dans "le bureau" qui, au retour fait office de "Caisse".. La caisse tenue par Maman ou Amère.. selon les heures.. Amère est surtout la comptable de l'entreprise, elle tient la caisse plus particulièrement le soir. Je me souviens, le soir, quand le magasin était fermé, on faisait la caisse, on comptait les recettes, on faisait des rouleaux avec les pièces.. et après, Amère me disait "lave toi bien les mains, c'est sale des sous !!!". Magasin-Seclin3.jpgMaman, le matin, réceptionne les marchandises et met en rayons, avec les employés, Xavier, puis Alain plus tard. Le matin tôt, Papa ou Xavier sont allés à Thumeries, chez Béghin, directement à la Sucrerie, chercher le sucre, qu'on décharge en se jetant les paquets de 5 kgs !! Je l'ai fait aussi, oui... Dans la journée arrivent les livraisons diverses.. de lessive, d'épicerie, de conserves.. ON reçoit aussi le vin.. en citernes, pour le plus ordinaire, et pour le meilleur, en barriques. Au temps de mon grand-père et quelques années encore plus tard, on embouteille à la maison !! J'ai lavé les bouteilles, et soutiré le vin, bouché, étiquetté, étiquettes et papillons qu'on collait à la main, habillaient les bouteilles.. mais oui.. le jeudi quand il n'y avait pas école.. on savait nous occuper !! Pour la petite histoire aussi, on s'approvisionnait en huile, vinaigre et autres condiments et plus tard, en mayonnaise aussi directement chez.... Mayolande, qui devint plus tard Bénédicta..... car l'usine était, et existe toujours, à Seclin.. Encore une petite histoire dans la petite histoire.. C'est chez nous que le labo Bénédicta acheta la bouteille de vin qui servit à faire les premiers essais de leur Béarnaise en pot !! Ben oui !!! Madame Eeckman, la patronne, faisait ses courses chez nous.. 

De Wagnonville (Douai) à Seclin

Publié le

Apère-juin 1932Quelques mois après ma naissance, nous quittons Wagnonville pour aller habiter Seclin. Mon père, André Debrabant, y prend au côté de son père, Pierre Debrabant (photo), les fonctions de représentant de commerce en Epicerie, Vins et Spiritueux.. Au décès de mon grand-père, que j'appelais "Apère"*, en 1958, mes parents reprennent l'affaire. Je passe les détails des "histoires de famille", de toute façon j'étais trop petite (9ans) et n'en connais que les "on dit". A l'époque les enfants étaient beaucoup moins au courant qu'à présent.. ou ai-je, inconsciemment, occulté la plupart de tout ce qui put se passer à l'époque. Ma grand-mère, Simone, Amère-dite "Amère"*, tenait la comptabilité de l'entreprise. Peu de temps après, Papa eut l'idée d'ouvrir le magasin qui était de "gros" jusque là, en magasin de détail "Libre-Service". C'était l'innovation de la région. Il créa le magasin "Debrabant, l'Epicier de son temps" de Père en Fils depuis 1896.. c'était le slogan La-Maison-Seclin2.jpg

Premier acte reçu..

Publié le par lafamilledeve.over-blog.com

Sur ces conseils...

"Evelyne ?

Ci joint quelques infos sur Pierre Edgard Charlemagne.........
Il s'agit d'infos trouvées sur le net et sur les tables décennales des archives du nord, je pense que la véracité est de 99% mais il faudrait valider tout ça par la demande des actes en mairie.
Pour cela 2 solutions :
Vous déplacer en mairie et demander une copie de ces actes, ou leur écrire (mais c'es plus long)
Moi je vis désormais à Nantes.
Pour info, en généalogie : le ° = naissance, le x = mariage, le + = décès
Cordialement,
FX DEBRABANT"

et ce mail...

"Bonsoir,

En regardant sur planète généalogie, DEBRABANT Edgard Léon Gustave serait DCD à ARBOIS 39600 le 4 10 1951.
Ce que je pige pas c'est que sur ce même site, il se serait marié avec PARIS Marie en 1929 ???? Cécile  DESFRENNES est DCD en 1954..... Avez-vous connaissance d'un divorce ? ou d'après votre mail il aurait tout "plaqué" ? et se serait remarié ???
Affaire à suivre.....
Recherche des cimetières d'Arbois/coup de fil à la mairie d'Arbois ?
A+"

ActeDécésDebrabantEdgardLéonGustave1951.. je retrouvais des traces de mon arrière-grand-père paternel, dont on m'avait dit qu'il avait abandonné sa famille pour aller vivre ailleurs... Plus tard, lors des premières vacances que mes parents prenaient (une semaine !!), nous nous arrêtâmes à Arbois, sur la tombe du grand-père paternel de mon père : Edgard Léon Gustave.. Je savais donc qu'il était enterré à Arbois...

J'ai donc écouté FXD, et voilà... aujourd'hui je reçois ce fameux acte de décès.. J'espérais y trouver la réponse à l'énigme de son remariage... Que neni !! La mairie me dit que le mariage avec Marie Paris ne figure pas dans les registres de 1929 à Arbois... On me renvoie donc à Saint Amand où il est né et où doit donc figurer son remariage..

Mais...... mais... je découvre.. sur l'acte en question, reçu là aujourd'hui 24 janvier 2011... qu'il aurait été bigame ??? Mon arrière-grand-mère Cécile, son épouse, est décédée le 5/12/1954, et sur l'acte on le dit veuf en premières noces de "Céline" (erreur ?)..... et époux en seconde noces de Marie Paris, alors qu'il est décédé le 4/10/1951 !!! (soit 3 ans avant sa première épouse...). Bon... 

Ca commence fort, non ?

 

Allez, c'est parti !!!

Publié le par lafamilledeve.over-blog.com

Evelyne-8 mai 1950Depuis le 8 janvier, pour être précis(e), je me penche sur ma généalogie... 

Comment s'y prendre ? Ben.... taper "généalogie" dans Google, par exemple et prendre le premier site qui est "genea.com" et là, à tous les coups on se fait avoir !! On pense que c'est gagné !! on trouve... sauf que ce qu'on cherche, il y a des ******* et pour le grattage des *****, il faut payer !!! Alors on reprend à zéro en lançant une recherche avec le mot "gratuit"... Bon, je vous fais grâce de la suite... Je suis donc arrivée, comme je suis -nul ne l'ignore, ou si peu- ch'ti !!! sur un site qui s'appelle Geneachtimi !!! Bingo !!! A partir de là... le jackpot.. Après avoir navigué un peu.. vu des noms qui me "parlent", etc.., je poste un message dans un forum et dans les minutes qui suivent je reçois un message d'un "Debrabant" qui n'est pourtant pas un cousin, mais qui a travaillé sur notre patronyme et me fournit d'un coup un arbre remontant jusqu'un Jean-Baptiste Debrabant décédé en 1814... Et c'est parti !!! et je retrouve mon grand-père, mon arrière grand-père dont je savais juste qu'il avait abandonné sa famille et qu'il était enterré à Arbois, puisque je suis allée sur sa tombe avec mes parents lors de nos premières "vacances".. 

Pendant deux ou trois jours tout s'est enchainé.., les messages de F.X Debrabant, puis d'un Nicolas Debrabant, qui lui m'a trouvée inscrite sur généaNet.. ben oui dans la foulée.. me suis inscrite sur plusieurs sites.. Et celui là, est bien un lointain cousin !!! ... et voici un de ses messages... répondant à mes premières interrogations..

"Re bonsoir Evelyne,

- La première démarche est effectivement d'effectuer une recherche ascendante avec actes à l'appui ce qui est relativement aisé jusqu'à la période post révolutionnaire, les archives sont disponibles auprès des mairies (les tables décennales en ligne des archives départementales peuvent aider mais il faut avoir confirmation avec les actes). Il ne faut donc pas se disperser mais c'est trop tentant. C'est mon père qui m'a prémaché le travail et je poursuis avec lui, ce qui nous a conduit jusqu'à Jacques DE BRABANT +1603 et ce grâce aux BMS collectés par des associations généalogiques, l'entraide sur le net et l'accès à des actes qui vont bien au delà de 1580. C'est en voyant le nombre de personnes intéressées par la famille DEBRABANT que m'est venue l'idée de faire un arbre de descendance afin de faciliter les recherches de mes cousins et cousines (Gaspard est la source la plus importante de descendants portant le patronyme BRABANT/ DEBRABANT) . L''entraide en généalogie est nécessaire pour avoir divers points de vue sur l'interprétation de certains actes et l'accès à certains autres car il faut aussi compter sur le facteur chance, il y a énormément d'actes et il faut pouvoir tomber sur les bons...

- Notre ancêtre commun est Philippe DE BRABANT °1644 Brillon fils de Philippe °1606 (se méfier des infos anciennes sur le net, des dépouillements ont été effectués récemment)

- On retrouve indifféremment notre patronyme écrit "BRABANT", "DE BRABANT" ou "DEBRABANT". Après la révolution je ne me souviens pas avoir trouvé la "particule", car si l'on veut retrouver une trace de "noblesse" à part celle du coeur, il faut remonter en 1392 où l'on trouve un varlet (jeune noble en apprentissage) nommé Jehan DE BRABANT fils de Bétremieu, demeurant Brillon, cité dans un procès. En 1449 les enquêtes fiscales de Brillon indiquent qu'un Jehan DE BRABANT dit Frenchon est décédé et que ses héritiers ne résident pas Brillon, étonnamment on retrouve un Jehan DE BRABANT dit Frenchon échevin de Marchiennes en 1427. On retrouve également dans les enquêtes fiscales de Marchiennes de 1449 un échevin nommé Jehan DE BRABANT. On retrouve ensuite la famille sur le secteur de Marchiennes, Alnes, Tilloy, Bousignies puis un retour sur Brillon vers 1543 pour une branche.

- Je réside à proximité du berceau familial, je me sens donc proche de nos ancêtres...

- L'histoire de la famille est très intéressante mais également très compliquée, ce berceau familial se situant sur plusieurs frontières (Flandres / Hainaut / Tournaisis), où l'on s'aperçoit que l'histoire de France aurait pu être toute autre

- Si on veut remonter plus loin encore je pense que l'origine se situe aux environs de Peruwetz en Belgique mais là les actes me manquent...

Bien cordialement

Nicolas DEBRABANT"

Eh ben oui !!! J'apprends tout ça d'un coup !! Mais... les origines de ma grand-mère m'intéressent aussi.. et du côté de maman ? J'ai donc encore du travail !! et de ce côté, c'est beaucoup plus compliqué !!!

<< < 1 2 3 4 5