Allez, c'est parti !!!

Publié le par lafamilledeve.over-blog.com

Evelyne-8 mai 1950Depuis le 8 janvier, pour être précis(e), je me penche sur ma généalogie... 

Comment s'y prendre ? Ben.... taper "généalogie" dans Google, par exemple et prendre le premier site qui est "genea.com" et là, à tous les coups on se fait avoir !! On pense que c'est gagné !! on trouve... sauf que ce qu'on cherche, il y a des ******* et pour le grattage des *****, il faut payer !!! Alors on reprend à zéro en lançant une recherche avec le mot "gratuit"... Bon, je vous fais grâce de la suite... Je suis donc arrivée, comme je suis -nul ne l'ignore, ou si peu- ch'ti !!! sur un site qui s'appelle Geneachtimi !!! Bingo !!! A partir de là... le jackpot.. Après avoir navigué un peu.. vu des noms qui me "parlent", etc.., je poste un message dans un forum et dans les minutes qui suivent je reçois un message d'un "Debrabant" qui n'est pourtant pas un cousin, mais qui a travaillé sur notre patronyme et me fournit d'un coup un arbre remontant jusqu'un Jean-Baptiste Debrabant décédé en 1814... Et c'est parti !!! et je retrouve mon grand-père, mon arrière grand-père dont je savais juste qu'il avait abandonné sa famille et qu'il était enterré à Arbois, puisque je suis allée sur sa tombe avec mes parents lors de nos premières "vacances".. 

Pendant deux ou trois jours tout s'est enchainé.., les messages de F.X Debrabant, puis d'un Nicolas Debrabant, qui lui m'a trouvée inscrite sur généaNet.. ben oui dans la foulée.. me suis inscrite sur plusieurs sites.. Et celui là, est bien un lointain cousin !!! ... et voici un de ses messages... répondant à mes premières interrogations..

"Re bonsoir Evelyne,

- La première démarche est effectivement d'effectuer une recherche ascendante avec actes à l'appui ce qui est relativement aisé jusqu'à la période post révolutionnaire, les archives sont disponibles auprès des mairies (les tables décennales en ligne des archives départementales peuvent aider mais il faut avoir confirmation avec les actes). Il ne faut donc pas se disperser mais c'est trop tentant. C'est mon père qui m'a prémaché le travail et je poursuis avec lui, ce qui nous a conduit jusqu'à Jacques DE BRABANT +1603 et ce grâce aux BMS collectés par des associations généalogiques, l'entraide sur le net et l'accès à des actes qui vont bien au delà de 1580. C'est en voyant le nombre de personnes intéressées par la famille DEBRABANT que m'est venue l'idée de faire un arbre de descendance afin de faciliter les recherches de mes cousins et cousines (Gaspard est la source la plus importante de descendants portant le patronyme BRABANT/ DEBRABANT) . L''entraide en généalogie est nécessaire pour avoir divers points de vue sur l'interprétation de certains actes et l'accès à certains autres car il faut aussi compter sur le facteur chance, il y a énormément d'actes et il faut pouvoir tomber sur les bons...

- Notre ancêtre commun est Philippe DE BRABANT °1644 Brillon fils de Philippe °1606 (se méfier des infos anciennes sur le net, des dépouillements ont été effectués récemment)

- On retrouve indifféremment notre patronyme écrit "BRABANT", "DE BRABANT" ou "DEBRABANT". Après la révolution je ne me souviens pas avoir trouvé la "particule", car si l'on veut retrouver une trace de "noblesse" à part celle du coeur, il faut remonter en 1392 où l'on trouve un varlet (jeune noble en apprentissage) nommé Jehan DE BRABANT fils de Bétremieu, demeurant Brillon, cité dans un procès. En 1449 les enquêtes fiscales de Brillon indiquent qu'un Jehan DE BRABANT dit Frenchon est décédé et que ses héritiers ne résident pas Brillon, étonnamment on retrouve un Jehan DE BRABANT dit Frenchon échevin de Marchiennes en 1427. On retrouve également dans les enquêtes fiscales de Marchiennes de 1449 un échevin nommé Jehan DE BRABANT. On retrouve ensuite la famille sur le secteur de Marchiennes, Alnes, Tilloy, Bousignies puis un retour sur Brillon vers 1543 pour une branche.

- Je réside à proximité du berceau familial, je me sens donc proche de nos ancêtres...

- L'histoire de la famille est très intéressante mais également très compliquée, ce berceau familial se situant sur plusieurs frontières (Flandres / Hainaut / Tournaisis), où l'on s'aperçoit que l'histoire de France aurait pu être toute autre

- Si on veut remonter plus loin encore je pense que l'origine se situe aux environs de Peruwetz en Belgique mais là les actes me manquent...

Bien cordialement

Nicolas DEBRABANT"

Eh ben oui !!! J'apprends tout ça d'un coup !! Mais... les origines de ma grand-mère m'intéressent aussi.. et du côté de maman ? J'ai donc encore du travail !! et de ce côté, c'est beaucoup plus compliqué !!!

Commenter cet article